XUL VI

Mis en avant

xulV1

Ce Xul s’est déroulé le samedi 1er mars de 15h à minuit au 108.
Au programme, expositions diverses et variées, travaux finalisés ou en cours, performances sonores, corporelles et bien sur l’éternel bar et bar à soupes.

Dystopies urbaines, 3 cartographies par Aurélien Boyer-Moraes,
L’éloquence de l’espace, boucle vidéo, Pierre Feller,
Isolement, Tome 1 : Antoine
, projection et labo par Manu Bosca et Julien Tessereau,
Les portes de l’enfer, une installation sonore de Yannis Bellair,
Figure endormie, diptyque photographique, florence p.,
Genre ait rien à foutre, roman photo de Charlotte Gaillet + friends,
Boîte à Messages d’Amours #2, installation sonore de Julien Fleureau et Xavier Girard,
Soirée Encore heureux, village festif par le collectif NoTone,
K7 vs galette, duo musical d’Ayato et Alim’ Phantom,
ram‿muay², performance dansée de Julien Crosnier et Senghte Van Bouapha,
Boxe Archives,  2 pièces vidéo de Sengthe Vanh Bouapha en marge de ram‿muay²,
In situ veritas #0, Thomas Charmetant,
Sept centimètres de plus-value, installation multimedia de Sébastien Hoëltzener et Thomas Charmetant,
Exposition photographique de canards d’Olivier Baudu et Marie Vitart,
Laboratoire de chill-out samplique, live sonore/open mic,
Son de la spéculation, œuvre sonore de Camille Dianoux,
Best Of Jérôme Lopé,
Nous détruirons Tout, installation de l’Atelier de Création Expérimentale (ACE),
Portrait de Max Planck et Espaces courbes, pliages conceptuels de Damien Dion,
2001, installation cinématographique de Yves Duranthon et Sebastien Hoeltzener,
Opération Crocodile, live de Nocturne,
Socrate, grenouille, héroïne, recueils de poésies de Vince Aucagne,
Inci-dansent, performance multimédia de Christine Desfeuillet, Patrick Sintes et Isabelle Thion,
La Collection, diaporama d’une obsession du collectif des contrôleurs,
Le plafond, Installation de Sylvain Blocquaux et Sandrine Leturcq,
Métamorphoses, travail graphique et performance de Marine Delgove,
Nippies pour tous, une pièce vidéo de Laure Peyramayou,
(les) Infiltré(s) #1, performance dansée de la Compagnie Eponyme,
Xul Toy Fa, rapport d’action de Xul,
Yukoku, ciné concert par Ayato sur un film de Mishima,
no-radio – 106.5 MHz – 2,412 GHz – 40 > 20 000 Hz, radio libre pour anonymousses,
Panier – Panio, sortie mondial de l’album – Olivier Baudu / Thomas Charmetant,
Le cerveau vide, les yeux ouverts, une exposition photographique de Bertrand Depoortère,
Xul, calme et volupté, une pièce vidéo de Charles Baudelaire,
Philippe Coudert, une boucle vidéo de Paul Pols,
Leçon de chose, vidéo didacticielle, sous-titrée de Jean Couturier et José Diaz,
Biological Muppet, Sculpture-collage vidéo de Philippe Coudert.
Horloge infernale et Arbre, Dom
L’esprit de la niche, installation accidentelle de Clément Didier
LabPerf#5, Performance secrète dans un lieu secret de Drole2Danses,
Ils existent, une enquète photo/graphique de Marek Zaroslinski.

Line Up des performances
14h balances Nocturne
15h Ouverture des salles
18h00 – 00h00 Laboratoire de chill-out samplique (CREdO)
19h00 -22h30 / 23h15-00h00 Soirée Encore Heureux (Garage)
19h30 Yukoku (C11/salle de projection)
20h  Les infiltrés (Garage)
21h Inci-dansent (B7)
21h30 Ram Muay (B5)
22h00 K7 vs Galette (D3)
22h30 Opération Crocodile (Garage)

Hypnose, Nocturne

L’âme des hommes doit être remplie d’angoisse, par des crimes inexplicables en apparence absurdes. Des crimes qui ne profitent à personne, qui n’ont qu’un but, répandre la peur et la terreur, car le but ultime du crime est de préparer l’empire absolu du crime. Un état d’incertitude et d’anarchie fondé sur la destruction des idéaux, d’un monde voué à la destruction.
Quand les hommes seront dominés par la terreur, rendu fou d’épouvante, que le chaos sera la loi suprême, l’heure absolue du crime sera arrivée.
nocturne - hypnose couleur
Pour découvrir des extraits audio et vidéo HYPNOSE

Un peu de bio :
Nocturne, Nantes/Tour.
Saphi est l’origine de Nocturne et débute ses premières expériences analogiques et industrieuses en 1994. Ses préoccupations premières furent la notion de choix et du libre arbitre. Face à une situation donnée nos n’avons pas le choix de nous battre, de nous inhiber ou de fuir mais nous devons trouver une attitude qui puisse nous permettre de tenir. C’est sur cette ligne périlleuse que Nocturne avance depuis maintenant 20 ans.

Il nous délivre une musique électronique puissante, des machines fabriquées maison pour générer des noises. Les textes sont des chroniques d’humeur, des états d’âme, des voies intérieures enfin libérées parmi nous dans l’incohérence qui nous rend fou. Si l’HYPNOSE est générale, l’anesthésie reste locale.

Contact :
artschock@yahoo.fr

http://www.nocturnespace.blogspot.fr/

C’est l’inutilité de l’art qui m’inspira
et non l’art d’être utile!
Nocturne_______________________________________________________

Ici…, pourquoi tu ne danserais pas ? par Les Brindilles Folles

Danse en extérieur ou lieux insolites. Ce projet pourrait prendre la forme d’une déambulation le jour de XULVII et guider les visiteurs d’une installation à l’autre.
brindilles
Danseuses interprètes :
Sandrine Maire et Christine Desfeuillet

Création costumes :
Sandrine Maire

Historique :
Les Brindilles folles ont vu le jour lors de la performance « Danse Astéroïde », dans le cadre des soirées festives proposées par Edith Mac Leod et Bruno Walerski au « jardin du petit chasseur » à Orléans en Octobre 2014.
De cette performance, est né le projet « Ici ou là… Pourquoi tu ne danserais pas ? ».

Note d’intention :
Notre recherche artistique en lien avec ce projet nous conduit à approfondir l’écriture instantanée d’une danse qui naît en fonction du lieu, de l’espace, du contexte que nous intégrons. Nous partons d’une matière commune de travail, enrichie par les sensations de l’instant, éveillant ainsi un état d’alerte qui viendra nourrir la créativité de notre proposition.

La forme :
Le spectacle se décline en plusieurs tableaux basés sur le travail d’improvisation et d’écoute. Celui-ci offre l’avantage d’être transposable à tout lieu, adaptable dans la durée et la configuration.
Des différents tableaux, se construit un parcours où le spectateur est invité à suivre le chemin de la danse.
La performance se nourrit également de la rencontre avec le public et peut être proposée dans le cadre d’une soirée festive, conviviale, dînatoire, apéritive…

Lien pour un diaporama

La naissance des Brindilles….
La rencontre de nos parcours respectifs et de nos identités gestuelles propres nous amène à cultiver ces notions de partage, de transmission et de connectivité nous étant cher, créant ainsi une fusion intense de nos émotions profondes.
Une danse forte, primitive, spontanée naît de cet élan.

Bio des danseuses
Sandrine Maire
Sandrine Maire est d’abord formée à la danse classique auprès de Jennifer Goube à Paris, son approche de la danse contemporaine s’est ensuite construite de façon autodidacte. Attirée par le monde du cirque et du spectacle de rue, elle cherche à diversifier les chemins l’emmenant vers le mouvement. Elle s’installe à Orléans, et pendant six ans, elle s’oriente vers des expériences différentes, notamment en passant un diplôme de paysagiste. En 2010, elle renoue avec sa passion et suit diverses formations avec des chorégraphes renommés tels que Claude Brumachon, Nina Dipla, Susan Alexander et Edmond Russo.
Aujourd’hui Sandrine s’épanouit à découvrir de nouvelles identités artistiques, enrichissant sa propre gestuelle qu’elle aime à développer continuellement en participant à divers projets chorégraphiques. Sa démarche artistique passe également par la transmission au sein d’associations et d’écoles, lui tenant à cœur de promouvoir la création chorégraphique contemporaine.
Son travail chorégraphique est basé sur la recherche de l’expressivité du mouvement organique, tout en cultivant la physicalité et la force de sa danse. Elle le développe au travers de ses projets pédagogiques et chorégraphiques dont un solo (pièce en cours) : L’Autre Face.

Christine Desfeuillet:
Anime des ateliers de création chorégraphique et de sensibilisation à la danse contemporaine en milieu scolaire. Elle a un parcours d’autodidacte.
Elle a mené une action durant trois ans au sein de son association Ballerina Strada, en soutenant l’art chorégraphique, en tissant des liens entre amateurs et professionnels, et en Développant des créations de vidéo- danses et des ateliers. Depuis 2011, elle a rejoint la coopérative Artefacts à Orléans afin de porter ses projets d’interventions dans les écoles et ses créations chorégraphiques. Elle suit la formation du diplôme d’État de professeur de danse en candidat libre.

La relation entre la danse et la musique est un axe qu’elle souhaite développer et expérimenter dans son travail de recherche, ainsi que la relation au souffle et à la respiration, en abordant les notions de silence, de rythme, d’écoute. Pour ces créations, elle œuvre chez l’habitant en contact direct avec le public. Elle recherche et questionne tout en dansant les relations humaines. Son travail l’amène progressivement à se rapprocher du monde littéraire et photographique.

Partenariat pour les répétitions avec le conservatoire Musique et Danse de Saint de La Ruelle.

Tout public
Durée approximative : 35 et 55 minutes selon les lieux

XULVII : Première réunion

Un grand succès pour cette première réunion. Une douzaine d’anonymes se sont massés ont Credo. Leurs déclarations sont disséminées parmi les restitution de mails ci dessous. La date du samedi 4 avril a été proposée à l’administration du 108.

Nous attendrons un retour de leur part avant d’écrire au stylo Bic cette date dans nos agendas. Utilisons donc le crayon de papier dans un premier temps.
reunionite

Olivier dit :
J’ai deux idées géniales.
1) Tapisser le porche de 500 photos de canards.
Je compte travaille Stig au corps pour qu’il réalise 500 canards au saxo.
J’offrirai  un canard dans de la gnôle ou du café au public à chaque canard collé.
2) Sortir un deuxième album avec encore plus de chanson à succès.

Aude dit :
Bisous est ma réponse. Momentanément.

Thomas dit :
Je pense projeter le son du manifeste de Xul qui est sur le site aaar.fr en y ajoutant la projection du dessin que j’avais fait de vous que j’imprimerai sur rodo afin d’utiliser un rétro-projecteur.
(j’apporte la sono et le rétro-proj de Seb s’il ne s’en sert pas – j’aurais juste besoin d’une petite salle, si possible dédiée à ça, histoire qu’on lance la boucle et basta).
– un autre truc mais j’ai oublié, je te dirai quand ça me revient.
– Je vais demander à Sébastien s’il veut qu’on refasse un truc ensemble.

Peut-être pas cette-fois, mais est-ce que la question d’un hors-les-murs pourrait se poser? (y’avait eu Bailli, à une époque, je me souviens).
Voire-même un hors-mur-total, c’est à dire quelque chose sur l’espace public ou semi-public (parc ? Pasteur ?)
(ou sur une île de la Loire ou à la campagne ou une place ?)
– Quelque chose qui nécessiterait une autonomie en énergie pour chaque truc, avec peut-être même pas de wifi en contact avec la grande toile mondiale, donc vraiment aucun réseau physique connu, histoire de voir ce que ça fait, un Xul « off the grid » , comme si on était en site isolé, en somme.
Une petite bulle de Xul dans la ville. Une bulle qui pourrait être là ou ailleurs, puisque c’est une bulle sans fils qui courent pour s’accrocher au murs.
– Un peu comme ce que font les gars en Haute Loire, mais on a droit aux batteries donc on peut se passer du générateur géant.

Senghte dit :
J’ai un début de pièce en crash-test que j aimerai bien tester justement à l’échelle 1.
J’aurai besoin d’un second vp.

Geraldine dit :
Amen ;-)

Christine dit :
SALEZ pour cette année. Je suis d’accord.

Julien dit :
j’aime

Amélie dit :
Je suis partante pour l’aventure XUL VII MMXV!

Ayato dit :
hey! moi aussi j’aime bien!

Paula :
On se met a cogiter pour des inventions bien criardes et dramatiquement comiques.

Fabien dit :
Partant pour Xul 7 !
Une petite expo de gravures.
J’ajouterai un fond pour lier le tout.

Anton dit :
A fond ! je suis chaud, depuis un an la date est en suspens sur mon agenda pour 2015
cette année je veux en être !
quel projet ? je sais pas….encore… j’en ai plein :) je devrais trouver un truk qui te plait :)

Stéphane dit :
On se fait une petite rencontre pour parler de tout ça.
Si on faisait une performance tous ensemble?…

Saphi dit :
-Mes activités industrieuses et pleine de bruit vous propose notre nouveau concert sous le nom de HYPNOSE. Nous viendrons avec un grand plaisir au XUL pour vous rencontrer/discuter/manger et vous présenter cette Hypnose dont voici un avant-bouche : Made in Asile
UN XUL SINON RIEN!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
– Nous proposons un truc autour de l’hypnose c’est le nom de notre concert, est-ce que cela vous tente de monter un ou des projets autour de cette idée?
Michel parle de sex et nous d’hypnose c’est un bon début, en sachant que le sex c’est déjà de l’hypnose.
– Oui l’amour c’est de l’HYPNOSE FATAL

Marine dit :
oui !

Karine dit :
XUL ?
Indispensable !!

Alessandro dit :
Je pense proposer un nuage numérique pensé initialement pour la scène et cette fois-ci dans une salle avec des visiteurs.
Je vois ça au Dojo.
J’aimerai que ça se passe avant le 14 mars
Je proposerai aussi un travail autour de la poule décapitée des Amériques
Pour l’œuvre des dominos, je propose de les espacer de telle sorte qu’en tombant, ils ne se touchent pas.

Michel dit :
Elle est pas forcément très bonne mais : « -xul 7/ xul sex » ?

Marion dit :
J’en suis, j’en suis! pour performer, déconner, cuisiner, danser, bref, faire la vie, la vraie.
Je pense faire un truc avec Marine.
Je suis partante pour donner des coups de mains logistique.
J’ai une vague idée autour d’un enfant encéphalogramme à reprogrammer.

Jasmina dit :
Yes!

shoï dit :
y’a bon! y’a pu qu’à!

Olivier dit qu’il veut utiliser des bouts de matériaux de construction industrielle avec des trames et des grilles, avec des fumigènes et des projecteurs, des moteurs, des miroirs. une ambiance art cinétique. Et ajouter du son avec des grosses basses. il a de idées d’aquarium et de bulleurs. Un truc un peu tentaculaire. Une maquette avec des effets de moirage.
Monter le tout sur des moteurs ou les automatiques que donne l’Astro.
Je veux un lieu un peu épuré. J’ai besoin d’un peu de volume. Un bout du BOL par exemple.
Pour le son ça pourrait être une prise directe sur l’œuvre a base de micro contact.
Mais j’aurai besoin de quelqu’un pour m’aider

Laure dit :
Oui j’aimerai participer à XULVII mais je préférerai après le 19 mars si possible.
Je divague encore sur ce que je pourrai proposer : ce qui est sur c’est que ce sera sans préparation !
Je m’intégrerai volontiers dans un projet du même ordre si je manque d’inspiration…

Christine dit :
On aimerait danser avec Sandrine Maire un duo : « Ici… Pourquoi tu ne danserais pas? »

Yves dit :
Comment sais-tu que je déteste les réunions ?
Quoiqu’il en soit je veux bien participer avec ou sans thème général.
Je suis XUL (et Yves, accessoirement)

Florence dit :
Au fait : oui!

Sandra dit :
Je suis de retour à Orléans et j’ai de l’énergie à revendre.
Je pense à une fresque ou en tout cas à un truc in-situ

Marine dit :
Moi je travaille à cette heure là… bises

Vincent dit :
Je compte bien participer à cette nouvelle édition au moins comme cuisinier, barman ou médiateur culturel

Daniel dit :
Je suis toujours vivant et Xul m’intéresse : tiens moi au courant de la forme que ça va prendre, peut-être aurai-je une idée???
J’ai peut-être de la vidéo à montrer.

FMB dit :
Je n’ai pas d’idée cherche un truc visuel mais pas chronophage.
Poser des millions de dominos dans le 108. Nous battrons le record de 4,5 millions.
Sur chaque domino, on imprimerait un canard.
Je m’engage sur l’honneur de mettre en place un atelier pour produire un catalogue de XUL VI pendant le XUL VII.
Je mettrai en place un diaporama des photos de XUL VII en temps réel.

Sandrine dit :
J’arrive à 18h27 et j’amènerai le dossier de presse.

Benjamin a dit :
J’ai deux demi-idées et 1 quart en plus
– Exposer mon savoir : Mes cours de la primaire jusqu’à Bac+8
Un bon volume qui serait utile après une onde électromagnétique majeure.
– Un dispositif sonore autour des ondes à 2,4 gigahertz
– différentes techniques pour offusquer les ordinateurs clefs usb de la mort et le couteau magique

Steeve dit :
Je tuerai une plante en m’asseyant à 18h40 et proposerai de donner un coup de main à qui veut et à 19h49 j’aurai une idée de blague suite à la discussion autour des clefs USB.

Charlotte dit :
J’ai un projet autour de l’architecture dans la littérature enfantine.
Je me suis mis en cheville avec Lucie. Je n’ai pas trop d’idée de la forme que ça prendra.

Guillaume dit :
Je pense présenter mon karaoké 8Bit

Un couple porte~no de passage dit :
Nous aimerions bosser sur le TARDIS de la commission européenne : le conseiller pôle emploi virtuel. ça prendra forme dans les toilettes. L’enquête donnera un conseil personnalisé à la suite de l’entretien.

Philippe dit :
J’aimerai présenter une étape de travail de mon travail en cours : le monolithe du Califat.

Buzz dit :
si je suis présent je serai bien sur de la fête
tu peux compter sur moi pour le bar et la bouffe
sinon peut être un projet de jeu pour enfant enfin presque.

Sandrine dit :
Xul j’aime : j’ai des idées comme :
– satisfaire les xuliens qui n’ont pas vécu « le plafond » faute de temps, si Sylvain est partant
– me faire asphyxier sous les mots
Si on repart avec Sylvain on veut bien la pièce 305 avec la cloison qu’on avait construite avec amour
Si je m’asphyxie je veux bien un grand coin pour moi toute seule, du style 8 m2

Thibault dit :
je suis de retour dans le 45 et si vous avez besoin d’un cameraman pour la captation, vous pouvez compter sur moi.

Xavier dit :
Est-ce qu’une participation de la Ressourcerie à XUL ne pourrait pas nourrir une participation de la Ressourcerie à Parcours et Jardin ?

Le cas échéant,  est-ce qu’on ne pourrait pas imaginer une modalité de participation de la Ressourcerie à XUUL du type :
1 week-end d’UPCYCLING 24/24 aboutissant sur une restitution XUUL, s’appuyant sur une / des collectes et fonctionnant un peu comme une GAMEJAM / une DEMOPARTY ?
On sort un thème (en lien avec XUUL), une montagne de matériaux, des catégories, des règle du jeu, des référents/appuis techniques dans différents domaines (construction, textile, électronique, graphisme…).
On pourrait pas chercher un peu de tunes aussi pour l’occasion ?

 

Les décisions qui ont été prises à la réunion :
Créer un formulaire de contact. fini la cooptation
La main est prise par FMB à 18h58…..PC abandonne son poste
Musique : Benjamin !!!!! Musique de routeur – Hypnose…..Safi pour un live…
Peut on être refusé à XUL : NON NON NON NON
La prison n’est pas exclue …………………
Trente exposants environs sont attendus.
Sandrine arrive à 19h02.
Antoine et Mathilde veulent  participer au XULVII.

Lab Perf#5

action
Un projet secret, dans un lieu secret, que des invités privilégiés ou intrépides ont pu voir.
5 danseuses, un pot de peinture, une cabine de pilotage ou les visiteurs, un par uns peuvent prendre le controle sue la danse et chorégraphier la performance via une manette de jeu vidéo.

lab perf 1 1 from Xul Xul on Vimeo.

Les performeuses viennent emprunter les Cabasse d'Olivier dans les locaux de le Labomedia

Les performeuses viennent emprunter les Cabasse d’Olivier dans les locaux de le Labomedia


Expositions des bleus maculés de peinture au post Xul

Expositions des bleus maculés de peinture au post Xul

Horloge infernale et Arbre – Dom

  • Horloge infernale :

Horloge

Une horloge infernale réalisée sur la base d’une carcasse de disque dur (je ne sais plus la capacité mais ce devait être quelques centaines de Mo!).
Elle commande, au choix, toutes les minutes deux circuits électroniques:
– un carillon, avec choix de nombreuses mélodies, récupéré sur une sonnette de porte.
– un flash provenant d’un appareil photo jetable.
Le tout sur un fond en bois de noyer (récup dans les monstres d’un bois de lit cassé), parsemé d’étoiles clignotantes (récup d’un soir, en rentrant de Labomedia, d’une pub de Noël Celio abandonnée sur le trottoir de la rue de la Rep) et de déchets de marqueterie (placage de merisier) de mon atelier (du 173).
Électronique de commande réalisée avec des composants de récup ou en stock.
Vraiment agaçant!

  • Arbre éléctronique :

Arbre

ils existent – ils ont le sens de l’humour – ils viennent pour le business, Marek Zaroslinski

Ils existent
Ils existent, ou pas ?
Dichotomie amusante, questions ou affirmations avec de nombreuses interprétations et digressions possibles. Philosophies de comptoir, folklore des idées, une sorte de thésaurus encore trop réducteur, tournant en boucle du paradoxe de Fermi (« where is everybody ? ») aux citations de Pierre Dac :  « la synthèse du monde peut se résumer en ces deux mots : oui et non », « Ce qui trouble les hommes, ce ne sont point les événements, mais les jugements qu’ils portent sur les événements. »
existent

Vue de l’exposition.
Les photos collées au mur en mode Tetris/Space Invaders. Les photos dont les légendes ont donné le titre de l’œuvre sont mis en surbrillance grâce à une découpe lumineuse produite par un projecteur diapo.

 

Panier – Panio, Olivier Baudu et Thomas Charmetant

bureau-piti

Panier – Panio est audible et librement téléchargeable ici.

En dépit d’une intense carrière de musicien électro jalonnée de moult concerts et publications variées, Olivier Baudu nous revient aujourd’hui avec un album de chansons au piano dont la sincérité et la spontanéité laisseront sur le bas côté bon nombre d’apprentis auteurs-compositeurs pourtant déjà bien implantés dans les charts.

On ne lui connaissait pas cette voix chantée intense, d’une grande justesse émotionnelle et sans fioriture, au service de textes d’un réalisme flamboyant, presque hystérique.

On se nourrit du plus petit détail de la vie des vrais gens pour parvenir finalement à la réalité mystique la plus universelle, celle qui est en chacun de nous, depuis le commencement des temps. Un piano très brut, qui ne s’embarrasse pas des oripeaux de l’académie lui donne donc les moyens nécessaires pour extirper le feu qui est en lui, celui qu’il nous transmet sans aucun autre intermédiaire que son élan, comme ce devrait toujours être le cas.

Impeccablement produit dans les moindres détails par Thomas Charmetant, cet album nous fait accéder aux plus hautes sphères de l’univers d’Olivier Baudu sans jamais bafouer le réalisme de la matière sonore : est une parfaite jubilation, comme on n’en avait rarement rencontrée, depuis Manuel J. Grotesque, Dick Annegarn ou à la rigueur Robert Wayatt : il était temps que la relève pointe son nez.

Vues de la présentation du projet lors de XulVI
panierpanio

Le cerveau vide, les yeux ouverts

Exposition photographique de Bertrand Depoortère
srajevo

Voyager, regarder, marcher, s’arrêter puis repartir.
Choisir un point de focus géographique pour en tirer des particularités.
Éviter ainsi de se perdre dans l’errance à cause d’un trop grand choix.

C’est dans cette idée que ces photographies tentent de respirer des traces d’un passé urbain proche ou ancien, directement ou par référence.
Les sujets de cette série s’étendent de la Bosnie au Maroc, du Portugal à l’Inde et de la Grèce à l’Italie entre 2006 et 2013.

Dystopies urbaines, Aurélien Boyer-Moraes

Manhattan bis extraitManhattan, NY bis ;
Philadelphia, PA bis ;
Barcelona, Ensanche (Eixample) bis.

Par Aurélien Boyer-Moraes

J’ai considéré les territoires exemplairement planifiés de quelques métropoles : la grille de Manhattan à New York City (Commissioner’s grid de 1811), l’Ensanche (Eixample) d’Ildefonso Cerdà à Barcelona, la grille vernaculaire de Philadelphie.
J’ai isolé ces zones dans leur représentation plane et les ai expurgées de toutes constructions, ne conservant que le squelette des voies comme armature.
A partir de cette tabula rasa j’ai redessiné ces villes en plan ; repartant des principes initiaux de construction adoptés pour l’occupation de ces zones, créant une histoire urbaine parallèle à chacune de ces cités.
Je présente ainsi une Manhattan-bis, une Barcelone-bis et une Philadelphie-bis qui sont, parmi d’innombrables autres, des avatars possibles d’une histoire urbaine parallèle fictive.

no-radio – 106.5 MHz – 2,412 GHz – 40 > 20 000 Hz

no-radio, no-body

Dans la lignée du mouvement micro radio initié par Testsuo Kogawa et le projet ∏-node récemment perpétré à Berlin, une entité anonyme vous propose de participer à une expérience radiophonique libre/pirate en apportant un poste de radio, en chargeant via le réseau Wi-Fi « no-radio » des fichiers audio ou vidéo, ou en générant des sons à l’angle de la rue de Bourgogne et de la rue du Bourdon blanc.

µperformance inaugurale à un moment non déterminé de XUL VI

auteur : no-body
licence : copyfarleft
crédit photo : XUL

Genre ait rien à foutre

Charlotte, Laure, Sandrine, et Emilie proposent des planches de roman photo autour de la domination masculine.
genre_ait_bol

Une installation en 3 parties :
1 les planches de roman photo avec les bulles crées par les auteures
2 Les photos brutes et des bulles vierges et des crayons pour que les visiteurs inventent leur histoire.
3 Un centre de documentation consultable sur place
Ce projet fait suite la Chachacha du loup présentée par Charlotte à miniXul V.

Arbre à Messages d’Amours, Julien Fleureau et Xavier Girard

Version 2 des Boite à message d’amour proposé à la fête des 01 de l’année précédente.
Julien s’est allié à Xavier pour créer cet arbre magique réalisé en palettes.
arbole
Décrochez le téléphone fixé à l’arbre.
Dites un « Allo? » bien net et précis,
Délivrez votre message d’amour,
Raccrochez.

Les messages enregistrés sont diffusés aléatoirement dans les fruits-enceintes de l’arbre.

Installation interactive réalisée par Julien sur Pure Data avec le soutien des Open Ateliers de le Labomedia. Photos de Xavier.

Soirée Encore heureux, No Tone

Paul Oberheim Patternfactoryoperators + Michel Spiel = ( dj’s ).

Loc Clock + Fabien Krause = Bocal F = ( vj’s & vidéo instal’ ).
« projection d’images sur structures d’écrans ou écrans structurés (djs inclus)…:) »

Djé Seven = surprise & surprise, gags & dance,dance, dance … .
« Jerome nous fera des ombres chinoises ou autres mimes… »
Hawkwind_Tent_at_Reading_1975

Besoins techniques :
2 tables
5 ou 6 chaises
des M&M’s :) bleu :)
bustes de mannequins.

ram‿muay²

danse‿boxe²
ram_muay²2

ram‿muay s’entraîne inlassablement depuis des années, poursuivant sa quête du geste parfait, il s’acharne et s’acharne encore, cherchant dans la rigueur et la sueur la voie du petit déplacement.

ram‿muay, lui, est depuis longtemps déjà, emprunt de nonchalance. ses mouvements sont indéterminés, flous et imparfaits, il cherche l’inconstance illimitée.

Plongés dans leurs recherches chacun semble isolé mais, même si un filtre semble les séparer, celui ci va se trouver être fragilisé par des failles et des certitudes,
leur rencontre faite de la déliquescence des mondes va alors changer la donne.

ram‿muay comprendra alors qu’il ne pourra atteindre sa perfection sans confrontation.
ram‿muay lui comprendra qu’il ne pourra lâcher ses amarres sans confrontation.

Mais tout cela apeure et il est bien risqué et difficile de s’aventurer dans des zones inconnues.

ram‿muay arrivera t’il à assimiler, comprendre et s’accorder à ram‿muay ?
ram_muay

Boxe : ram‿muay
Danse : ram‿muay
illustration sonore : ram‿muay

Cette performance sera accompagnée d’archives de performances déjà réalisées par Senghte dans le domaine de la boxe : Boxe Archives.

Laboratoire de chill-out samplique

Le laboratoire est ouvert à tous sans contrainte de temps, en continu
(genre 18H-minuit ou 20h – minuit) cependant un « noyau dur » assurera la « permanence » (Neurone dans la limite de ses capacités physiques et d’autres volontaires à désigner

On peut faire un planning si dispos différentes à gérer, et séparer en plusieurs sessions avec des thèmes différents si on veut.

Le but est d’apporter sa matiere sonore, archivée ou improvisée, et de la mélanger joyeusement ou dramatiquement avec celle des autres, pour créer un espace sonore dense et vivant, tantôt riche tantôt minimal, parfois un versus, parfois une grosse guerre, parfois un triangle dub, un carré dark ou un cercle love.

Concrètement on peut apporter sa voix pour parler ou chanter, des textes pour les lires, ses disques, sa boite à rythme, son ordinateur, son kazoo, sa guitare, tout ce que vous voulez.

Neurone met à dispo dans la salle quelque micros, platine cd / vynile / k7, une guitare folk, une casserole, et autres jouets, ainsi n’importe qui d’entre vous ou même du public qui entre dans la pièce aura de quoi participer au mix s’il le souhaite, ou poser son flow sur le beat.

Ne pas hésiter à apporter son micro ou dispositif de mixage personnel aussi, on pourra tout connecter sur la neurotable centrale.

Neurone

Archives de laboratoires précédents ici

Best Of Jérôme Lopé

XULjerome

Présentation de travaux divers déjà réalisés
Objets avec et aussi objets sans fonctions.
Une sorte de petit bilan perso
Prendre du recul pour mieux aller de l’avant :

L’homme qui marche
Recherche sur un geste déclencheur de lumière
 » L’action anime le coeur et éveille la tête. Marcher :
aller de l’avant pour découvrir et connaître par soi-même.  »
Bois, acier
1999

Planches aléatoires
Recherche graphique à partir de tranches de bois
Aubier de chêne brûlé puis dégauchi
1999

Aérowatt
Recherche sur un geste déclencheur de lumière
 » Souffler pour allumer ou éteindre  »
Bambou, acier, béton
1999

MémoClef
Vide-poche et accroche-clef mural
Acier plié, peinture époxy
Auto-édition, Studio Manzano, 2006-2011

WallPress
Porte-revue mural
Acier plié, peinture époxy
Auto-édition, Studio Manzano, 2006-2011

Zeta
Table de chevet
Acier plié, peinture époxy
Auto-édition, Studio Manzano, 2006-2011

PowerBlock
Cache-multiprise
Acier plié, peinture époxy
Auto-édition, Studio Manzano, 2006-2011

Cimi
Portemanteau
Acier plié, peinture époxy
Auto-édition, Studio Manzano, 2006-2011

Ovo
Patère murale
Acier plié, peinture époxy
Auto-édition, Studio Manzano, 2006-2011

best_of_bol

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –
jerome@loeilafacettes.com

Portrait de Max Planck, Damien Dion

Portrait de Max Planck
Un même portrait du physicien Max Planck, imprimé en 8 exemplaires sur papier A3.
Le 1er exemplaire est normal, le 2e est plié en 2 puis déplié, le 3e est plié en 4 puis déplié, le 4e est plié en 8 puis déplié, le 5e est plié en 16 puis déplié, le 6e est plié en 32 puis déplié, le 7e est plié en 64 puis déplié, et le 8e est plié en 128 puis déplié.

Pour le dire autrement, chaque exemplaire est plié une fois de plus sur lui-même que le précédent. Le nombre d’exemplaires dépend du fait qu’on ne peut pas, physiquement, plier plus de 7 fois sur elle-même une feuille de papier, quel que soit son format.

L’idée est que devant cette impossibilité matérielle, le spectateur poursuivra mentalement cette subdivision par pli jusqu’à atteindre des mesures infiniment petites, de l’ordre de l’Unité de Planck, soit 10-33 cm.

2001, Space Cut, Yves Duranthon et Sebastien Hoeltzener

double 2001

Double projection, rappel du principe :

1 – Partir d’une intuition forte.
2 – Provoquer la collision frontale de deux entités visuelles distinctes, documentaires, fictions…
3 – Tenter une lecture du sur-texte qui en résulte.

Pitch improbable du troisième film :
Lancé en 1968, le Stanley Kubrick Spaceship percute les tours jumelles du World Trade Center, le 11 septembre 2001. A son bord, cinq mille passagers s’apprêtent à rejoindre les confins de l’univers. Au terme du voyage, dans les décombres de ground zero, un vieillard mourant pointe du doigt l’étrange monolithe d’où naîtra l’enfant cosmique, tandis que retentit la parole de Zarathoustra. ..