XUL VII

Mis en avant

XULVIIA4web
Le VIIème Xul se déroulera le samedi 4 avril de 15h à minuit au 108.

Xul est un espace de liberté créé pendant quelques heures au milieu de la ville d’Orléans.
Les artistes professionnels et amateurs sont invités à présenter ce qu’ils ont dans le cœur ou la tête.
Beaucoup de salles du 108 Maison-Bourgogne sont réquisitionnées pour l’occasion et les visiteurs sont invités à déambuler d’expositions en performances.

Au programme : installations, photographies, gravures, vidéos, performances sonores et corporelles travaux finalisés ou en cours et bien sur les éternels bars à boissons et bar à soupes pour assurer la convivialité qui est un des piliers de Xul.

Les expositions :
MacroExcel(), une allégorie du W de Gaziel,
Furbinitel 1.0, ou comment j’ai appris à ne plus m’en faire et à aimer la singularité technologique,
installation universelle de Clément Didier
Les origines du monde et de la guerre, tableaux de BOBS,
Affichage et canard sauvages, exposition photographiques alcoolisée d’Olivier Baudu,
Flower Power, une installation de gravures de Segolène Garnier et Laura Raguet,
Showroom, une sculpture cinétique et plus d’Olivier Morvan,
Le marteau de Schumann, l’installation finale de b01,
Hey Stamp ! , une installation de gravures de Fabien Krause,
La nécro chaussette, une bio-s-cul(p)ture de Guillaume B,
Je me lie, je lis, je construis, je vis, une étape de travail de Charlotte Gaillet, Lucie Cluzan,
Xul Pix Collector, robot extracteur d’archives fraîches de François Marie Billard,
Monsieur Chien, collage de couloir de Yel Fox et Anonyme,
Recyclage et requalification majuscule, une installation de Marek Zaroslinski,
Phénix, une installation d’art numérique de Sylvain Blocquaux,
Fin de contrat, un travail photographique de Aude Mahu,
Génération V, une surprise de Yves Duranthon,
Lichens métamorphiques, une installation vidéo de Peter Briggs,
J’aime demain, une installation du collectif THH [collectif pour un transhumain heureux],
Le monolithe du califat,  une sculpture vidéo-mappée de Philippe Coudert / Crash Duo Live,
Ping-Pong, une install avec une balle de ping-pong et un sèche-cheveux de Ale,
Nuage, une installation fumeuse de Ale,
Ouverture(s), une exposition photographique d’Aline Villain,
Sans titre, exposition photographique de Florence et de l’association Basarts,
Sans titre, une fresque évolutive de Sandra Gaillardon,
24h, portraits photographiques d’une journée par Géraldine Arestéanu,
Les 7 principes de la philosophie Xul – projection d’une discussion par Thomas Charmetant,
Panier-Panio, seconde partie du double album d’Olivier Baudu,
Expérimentation sans titre 2015, installation vidéo interactive de Sengthe Vanh Bouapha,
Bleu est mort, installation peinture et vidéo de Daniel Caspar,

Les performances :
16h à 20h Tant, une intervention sonore de Pascal Seixas (en C11bis),
17h à 21h XUL SWEATSHOP, une performance textile de La Ressource AAA (au 109) ,
18h, 18h30, 18h45, 20h15, 22h, Ici…, pourquoi tu ne danserais pas ? déambulation par Les Brindilles Folles et Shoï,
18h et 19h Enlivrement, une performance de Sandrine Leturcq (dans un lieu secret),
19h30 Dialogue, une performance sonore de Reminuscule et Sandra Gaillardon (au BOL),
20h Crash Duo , une intervention sonore sur mesure d’Anton Mobin et Ayato (en C11),
20h30 Emballage , concert et danse de Hugues Vincent, Ryotaro Sudo, Sylvain Hemeray et Keiko Yamaguchi (en D3),
21h Le Kube : paysages intérieurs, une performance de sound painting de Patrick Sintes, Yann Kaddachi et Christine Desfeuillet (en B7),
21h30 Doz3n un set trip-hop-hip-hop-dubstep-indus-breakbeat (au garage),
22h Jean Louis Costes , concert clavier et voix (au garage),
22h30 D4RK, une musique de couloir par Jan Dark (dans le couloir du deuxième étage),
22h40 Nocturne , un live electro poéticopolitique et une projection vidéo (au garage),
Toute la soirée Multi art development, boom en caravane, installation et projections vidéo par Notone (dans la cour).

Pour faire partie de la loge, envoyez un mail à :
philippe[al]labomedia.net
Pour suivre l’organisation en temps presque réel, cliquez ,
Pour connaître les coulisse logistiques de XULVII, cliquez ici,
Pour savoir ce qu’il reste à faire et éventuellement comment aider XUL, cliquez ici,
Pour connaître le budget de XULVII, cliquez ici

Furbinitel 1.0, ou comment j’ai appris à ne plus m’en faire et à aimer la singularité technologique – Clément Didier

Alors que scientifiques et philosophes cherchent encore des indices tangibles des  principes 4 et 6 de La Philosophie XUL. Il est apparu dans un grenier que la singularité technologique s’est en fait produite dans la discrétion des années 90 suite à la connexion impensable d’une intelligence artificielle forte à un réseau d’échange numérique maintenant poussiéreux. Le résultat confronte les meilleures espérances et les pires craintes de l’humanité dans une confusion révélatrice de la vacuité de notre espoir.

furbinitel3

Flower Power

encrage
Installation en mode papier peint d’estampes issues de gravures sur bois exécutées à la CNC de Ségolène Garnier et Laura Raguet avec le concours de Jacques Robak et Guillaume B.

Objectif : Terminer les gravures et  impressions de nos papiers-peint.
Les coller dans l’ascenseur du 108 la semaine du 4 avril.
Sur une idée originale de Nico, il s’agissait de transformer l’ascenseur du 108 (et sa grisaille)  en espace habité, fleuri et coloré.
C’était aussi une manière de faire coopérer des approches techniques à priori anachroniques dans sa réalisation.

Enlivrement, Sandrine Leturcq

Le silence éternel aux espaces infinis.

enlivrement
Performance de Sandrine Leturcq

S’il est bien question de livre ici, il s’agit surtout de l’objet physique, matériel, symbolique;
s’il est bien question de lecture ici, il s’agit plutôt de la lecture s’inscrivant dans le temps, dans la durée d’une vie humaine.
La lectrice, telle une page blanche, naît vierge de toute lecture, puis peu à peu y goûte, s’y niche parfois, avant que sa lecture ne devienne compulsive et frénétique, comme s’il était possible de pouvoir tout lire. Elle en perd le goût et surtout le temps de vivre en voulant faire siennes toutes celles écrites.

Cette performance est aussi un clin d’oeil à l’installation Asneria de Pilar Albarracin datant de 2010, qui juchait un âne lecteur sur une colline de vieux livres d’occasion.
Les livres utilisés pour cette performance ne sont pas d’occasion. Pire : jamais ouverts, jamais lus, comme neufs, ils sont morts en quelque sorte, puisqu’aucun lecteur n’a souhaité leur donner vie.

Durée approximative : 20 minutes
Lieu : Secret

Je me lie, je lis, je construis, je vis

Une étape de travail proposée par Charlotte Gaillet et Lucie Cluzan
jemelie

L’EXPÉRIENCE DE LA LECTURE // L’EXPÉRIENCE DE L’ARCHITECTURE
Notre proposition met en parallèle littérature pour enfants et architecture. Elle est pensée comme une manière d’aborder les relations existantes entre ces deux domaines en termes de construction et d’expérience d’un espace habité. Le but est de transmettre ce lien possible entre architecture, lecture et construction de soi ; la manière dont on part du cadre construit/écrit, pour aller vers ce que l’on construit et l’expérience que l’on en fait.

Aujourd’hui la littérature enfantine est reconnue comme un genre à part entière par la qualité graphique et littéraire des albums et par l’intérêt qu’elle suscite auprès des enfants et des adultes. Elle a une place essentielle dans la construction de l’individu, parce qu’elle vise à apporter une expérience de plaisir, à stimuler son imagination, et surtout à l’accompagner à la découverte du monde, de son corps, et de ses émotions. Le livre est donc un instrument privilégié d’éveil qui représente un moyen d’accès à la culture aussi bien qu’un support de socialisation de l’enfant et d’intériorisation du monde qui l’entoure.

De la même façon qu’un enfant s’approprie un livre, notamment avec la lecture individualisée, il va aussi appréhender un espace construit à sa manière, en faire son expérience propre, construire sa lecture du monde qui l’entoure.

CE QUI EST CONSTRUIT // CE QUE JE CONSTRUIS
Si l’architecture a investit depuis longtemps la littérature pour enfants, de quelle manière l’a-t-elle fait ? Le plus souvent par des représentations de maisons icônes de l’architecture contemporaine telles la Villa Savoye du Corbusier, la Fallingwater House de Frank Lloyd Wright… L’architecture radicale des années 1950-70 est riche de références dont la littérature enfantine se fait écho. L’exemple le plus connu est la série d’albums des Barbapapas que l’on doit à une architecte. Voyons ce qui se passe quand l’architecture des livres trouve son pendant dans la vraie vie.

Les DIPTYQUES mettent en face à face des extraits de livres pour enfants et des architectures signées aussi bien par de grands noms que par des « anonymes ».

Côté expérimentation, participez à la construction d’une œuvre collective de construction/déconstruction.
Ajouter votre pierre à l’édifice de cette STRUCTURE CONTAMINANTE ! Laissez une trace dans le CAHIER, mettez les mots qui vous viennent pour nous décrire ce qu’est pour vous cette pierre !
Et passez-vous à table, laisser libre court à toutes les formes !

Remerciements à Violaine Labaume + Cécile Cluzan + Le café des enfants d’Orléans + XUL.

jeconstruis

Showroom, Olivier Morvan

Des bouts de matériaux de construction industrielle avec des trames et des grilles, avec des fumigènes et des projecteurs, des moteurs, des miroirs. une ambiance art cinétique. Ajouter du son avec des grosses basses. Un aquarium et des bulleurs. Un truc un peu tentaculaire. Des effets de moirage. Monter le tout sur des moteurs ou les automatiques.

 

Notone, multi art development

provence
Avec les djs/ artistes michel spiel, paul oberheim, benben freaky, romain play, rod holefo…
Aide a l’instal: Rekma (marek zarolinski)
Projections : Bocal F

Bon on peut le dire maintenant car c’est fait, j’ai acheté une caravane,,, 4 m de long sur 2 de large x 2m58 de haut, On va l’équiper solaire, afin d’aller sur le soleil,,, euh non afin de jouer avec 2 platines et 2 x 150 w  de son et la bouilloire. On peut essayer de ramener ça dans la cour ( ça passe…)
S’il fait beau, on s’installe devant façon camping, si pluvieux à l’interieur est placer face a un endroit pouvant servir de dance floor,

Technique : rien de spé, on devrait etre autonome plusieurs h,,,
Le projet est d’y coller un velo ou 2 avec un alternateur mais pas le temp d’ici là du coup s’il faut on complemente avec le jus d’edf...

Xul Pix Collector, François Marie Billard

FMB va régler une fois pour toute le problème de l’évasion picturale du Xul en mettant en place un système de réceptacle à contenu de carte mémoire d’appareil photo.
Comme tous les visiteurs de Xul sont convaincus de l’utilité écologique des licences libres, ils pourront partager avec Xul les images de Xul qu’ils auront pris pendant la soirée.

Ces images pourront être réutilisées par Xul pour documenter l’événement, par les artistes qui, trop occupés à performer, n’ont pas pris le temps de se dédoubler et de se filmer de l’extérieur, par la presse pour relater de l’événement, par la DGSI pour compter les Xuliens et les chercheurs qui dans quelques siècle se lanceront dans une thèse sur l’art contemporain en Région.

La nécro-chaussette, Guillaume B

Sculpture biologique de kombucha inspirée d’une tradition islandaise.

La veuve islandaise était invitée à introduire une pièce d’or dans l’anus de son defunt mari dans l’espoir d’une retraite confortable malgré le manque a gagné induit par la perte de pêcheur d’époux.
Le corps de l’homme était alors amené chez le shaman du coin qui lui scalpait les fesses puis livrait une nécroculotte à la dame.
Elle pouvait alors l’afficher au dessus de sa télé et ainsi se protéger du mauvais œil et du froid polaire.

La kombutcha est une bactérie qui se développe dans un milieu aqueux et sucré.
On peut en boire le liquide qu’elle transforme un peu comme du képhir, et on peut aussi l’extraire de son milieu et la faire sécher pour l’utiliser comme matériaux bio-textile.
La kombutcha se developpe rapidement mais pas assez pour en réaliser une nécro culotte. c’est pourquoi guillaume présente une nécro chaussette.

Hey Stamp ! Fabien Krause

tempus_fugit
Je propose un ou 2 agrandissements de mes estampes.
Agrandissement morcelé en imbrication, il me faudrait 2 parties de mur,
ça ne dépassera pas L:1m x H:1m75.  plus l’estampe…

Pour le titre : Je t’avoue que « hey stamp » me va bien, comme il sera question de pièce + ou – grande imbriquée cela garde l’idée du timbre, du tampon et de l’image collée… donc pas de changement de titre.

//
J’aimerai aussi présenter des photos « nature bien morte »,
Ce sont des photos «macro» que je suis en train de travailler, pour ceci je ne préfère pas m’avancer, si je suis prêt pour le 4 avril je les mettrai en surprise !.
//
installation :
– Les murs de B7, peux t on facilement planter des épingles dedans ou ces murs sont en béton bien dur… impénétrable ??? bon pour effet visuel, la patafix grrr.
– Pourrai je avoir 2 éclairages pour ces 2 grand formats ? ils font pour info 1m20 / 1m60
– Du coup suis seul dans la salle ? si oui, je la remplirai !
– pour quand maxi te faut il les textes définitifs  pour cartel ?

1 – Astrolabe : 1m20 x 1m60
Agrandissement morcelé de l’estampe « astrolabe » : encre de chine sur papier
www.fabienkrause.com

2 – Tempus Fugit : 1m20 x 1m60
Agrandissement morcelé de l’estampe « Tempus Fugit » : encre de chine sur papier
www.fabienkrause.com

Le marteau de Schumann, b01

Le marteau de Schumann est un système qui oscille mécaniquement et électromagnétiquement à la fréquence de 7,83 Hz soit à raison d’un battement toutes les 127,713921 millisecondes.
schumammer

Cette fréquence correspond aux « résonances de Schumann » qui sont des fréquences caractéristiques du champ électromagnétique terrestre. Entre la Terre et la ionosphère circulent en effet, prisonnières, des ondes électromagnétiques à une longueur d’onde égale à la circonférence de la planète et à une fréquence de 7,83 Hz.

Cette fréquence est également proche de la fréquence de résonance des bâtiments tels que construits dans nos sociétés modernes. On dit qu’un système entre en résonance lorsqu’on lui applique une force à une fréquence propre au système. Le phénomène de résonance est la propriété partagée par un très grand nombre de systèmes physiques d’absorber préférentiellement de l’énergie à une fréquence spécifique. C’est le principe du pont qui se casse si un régiment le traverse au pas ou s’il est soumis à un vent soufflant de façon intermittente à sa fréquence de résonance. Il n’est ainsi pas utile de disposer d’une grande force pour générer l’oscillation, il faut simplement appliquer la force à la bonne fréquence.
BrevetTeslaEarthquake_machine-00514169_800px
Inspiré par la « earthquake machine de Nicolas Tesla », le marteau de Schumann, en excitant à la fois la croûte terrestre et la ionosphère à 7,83 Hz à vocation à faire rentrer celles-ci en résonance afin de provoquer l’autodestruction de la planète.

Pour en savoir + sur le marteau : b01
Pour en savoir + sur le b01 : 01xy

Jean Louis Costes

Concert clavier et voix.

hypnose

Concert clavier et voix.

Fiche technique :
MATOS A FOURNIR
- deux retours en devant de scène pour canal gauche et canal droite.
- 2 D.I. ( pour reprendre son du synthé/ordi
- micro type voix SM58 sur pied avec perche longue.
SON A REPRENDRE DANS SONO
- son stéréo sortant du synthé/ordi ( 2 jacks males a reprendre dans vos D.I. )
- son de mon micro HF ( sortie XLR ) ( je fournis ce micro )
- son de votre micro voix SM 58 ( sortie XLR )
TEMPS D’INSTALLATION : 20 minutes
TEMPS DE BALANCE : 30 minutes

Doz3n

DOZ3N (Blois) est un projet solo de musique électronique où l’on peut retrouver des influences trip-hop, hip-hop, dubstep, indus et break-beat.
Doz3n est le fruit d’un mélange subtil de toutes ces influences.
En évolution permanente, Doz3n nous livre un univers qui lui est propre.

http://doz3n.com/

Emballage

Hugues VINCENT, Ryotaro SUDO , Sylvain Hemeray et Keiko YAMAGUCHI /
Danse et musique
emballage
Emballage. Le colis emballé est arrivé à l’entrée.
Toucher. Soulever. Le contact du papier avec la paume de la main, cette distance avec l’objet emballé.
Emballage. Le souvenir d’avoir été recouvert par le papier d’emballage.
Emballage. Le corps recouvert par le papier d’emballage.
Emballage. La ville recouverte par le papier d’emballage.
Emballage. Tout ce qui touche à ce qui emballe et ce qui est emballé.

Danse : Keiko YAMAGUCHI
Accordéon : Ryotaro SUDO
Violoncelle : Hugues VINCENT
Batterie : Sylvain Hemeray

Technique :
2 amplis, (fournis par le groupe)
2 musiciens +
+ un drum pas trop grosse (fournis par le groupe)
+ 10m2 pour la danse peuvent suffire…

Installe/check son. :  1h30

Quand : 20h30 ?
Où : salle de nu de l’esad

Génération V, Yves Duranthon

generationXul_tshirt
tatoo9

Bonjour Philippe,
Pour ton Xul prochain, je te propose une devinette historique :
Mes parents appartenaient à la génération silencieuse.
J’appartiens quant à moi à la génération X.
J’ai assisté à l’émergence de la génération Y, celle des digital natives.
Je te propose de découvrir une autre génération, qui ne se connaît sans doute pas encore comme telle, dont les membres sont nés après le 2 janvier 1991.
Cette génération fêtera ses 25 ans au début de l’année prochaine.
Je lui ai trouvé un nom : Génération V.

Le Kube : « paysages intérieurs»

mer de nuages

108 signes en trois mouvements sonores
Structurer, déstructurer, saupoudrer, s’abandonner, conjuguer…
Le KuBe présente une vision de différents tableaux que le Soundpainting permet de composer en temps réel.

Le KuBe:

Christine Desfeuillet : Danse
Patrick Sintès : Ukulélé électrique
Yann Kaddachi : Tabla, Composition.

Durée :  20 à 30 minutes d’impros
Où : B7

J’aime demain, Collectif THH [collectif pour un transhumain heureux]

Ne laissons pas aux transhumanistes le soin d’inventer notre quotidien de demain.
Transcendons l’humain vers des desseins plus agréables, inventons le transhumain heureux
tth
A base de 3 ingrédients, le lowtech, la récup’ et le bonheur

L’installation montrera 2 mannequins équipés des toutes dernières technologies de pointes en matière d’amour et d’autonomie :
– le pull thermobionique
– les fioles du bonheur
– la ceinture à explosion d’émotions (gonflé aux hormones d’amour, bonheur, sexe, drogues de synthèses)
– le récupérateur d’émotions pour plus tard
– l’imprimante 3D arrière (impression en matière fécale durcie)
– le simulateur d’argent
– le producteur de 5 fruits et légumes portatif
– la prothèse de force (mici exosquelette)
– le récupérateur de température
– …

avec :
– une salle avantageusement investie
– un ou deux mannequins
– du son en boucle
– un bout de mur pour accrocher des dessins
– du fil électrique de récup’ et des matériaux de récup’

Le monolithe du califat, Philippe Coudert / Crash Duo

Klifa

Hommages à la testostérone, aux gros moteurs (qui permettent de faire patiner sur le sol, roues de motos ou chenilles de char d’assaut) et aux bâtisseurs de Califat.
Exécuter un beau «burn» permet au conducteur de la machine de symboliser sa puissance et prouver au monde qui l’entoure son aptitude à dompter un moteur puissant.
Plus souvent utilisée pour séduire des filles, ou impressionner ses potes, cette activité peut être utilisée à des fins militaro-religieuses.

C’est un passage d’un reportage vidéo du magazine Vice montrant un «burn» exécuté par un char transporteur de troupe aux mains califeurs entrant triomphalement à Racca en Syrie qui a été le déclencheur pour la création de cette pièce.

Le monolithe du califat est une sculpture mise en mouvement sur laquelle la boucle vidéo du burn est projetée. La sculpture-monolithe a été créée à partir de la décomposition image par image de la boucle vidéo : 36 images façonnent les 360° du monolithe.

Beauté du «burn» parfait.
La mise en révolution de la sculpture évoque l’extase mystique recherchée dans la rotation sur soi même, la boucle, la ritournelle, la répétition ou le larsen.
Humour (noir).
La référence culturelle à Starsky et Hutch et à l’art développé depuis des années par les Red Necks texans se trouve projetée au milieu d’une guerre «sainte».
L’horreur induite par un débarquement de califeurs lourdement armés dans une ville est laissée à l’imaginaire des visiteurs.

La pièce sera accompagnée de recherches effectuées dans le champ des « burns » et ainsi que de maquettes préparatoires.

Mise en son à 20h par le Crash Duo.
Ayato : magnéto a bande
Anton Mobin : cassettes

– Technique Monolithe
On installera le monolithe sur un plateau tournant et on y mappera la vidéo.
Le plateau tournant sera un tour disque. La vitesse de rotation du monolithe sera synchronisée avec la vidéo grâce au pitch.
Besoins :
1 tourne disque
1 vidéo prjecteur
1 lecteur

– Technique Crash duo
Mise en son par le Crash Duo pendant un laps de temps « concert »…ou dans un mode plus long, plus performatif, expérimentation;
Ils joueront plus sur le coté drone, en boucle que sur le burn en terme de « puissance ».
Besoins :
1 sono (Aurachrome)
magneto à bandes
Cassettes
Table de mixage

– Salle envisagée.
Les paras C11

 

Nuage, Ale

Nuage

Nuage transforme le visiteur en nuage, puis il se dissipe.

– matériel : Si possible, un des deux projecteurs blancs et puissants de Labomedia.
– cadre : A priori la captation de mouvement dans un couloir du troisième étage
avec projection dans la cour, en hauteur. Si je n’y arrive pas et si personne s’en sert,
je prendrais bien le Dojo.

Dialogue (performance sonore), Reminuscule (Rmx Andrade), Sandra Gaillardon

Suite à l’enregistrement d’une conversation entre les deux protagonistes, le mélomane Reminuscule performera en live sur cette base sonore. À coup de modulations électroniques, de boucles et tout autre chimie musicale, il interprètera la conversation.

Pour le matériel Rémy a ce qu’il faut, seul des enceintes seront les bienvenues.

Il est également possible que du mapping soit ajouté à la performance, réalisé par Mehdi Laugdali. Dans ce cas, il intervient en personnage externe à la conversation et travail visuellement en simple auditeur.
L’image sera projetée sur du miroir brisé. Le projet est en cours… Pour l’installation du mapping tout reste encore à voir.

Sans titre (fresque évolutive), Sandra Gaillardon

sandrag

Le projet de départ était de travailler in situ sur une fresque, dans une démarche un peu expérimentale qui consistait à sortir de mon travail de sculpture/installation. L’idée prenant forme, quelques modules s’ajouteront inévitablement à la fresque, devenant fresque/installation murale.

Conservant mon univers plastique où la matière et la gestuelle s’entremêlent avec pudeur, vous aurez la surprise du visuel en temps et en heure.Pour la réalisation il faudrait un mur blanc, 1m50 de haut par 3m de large approximativement, et un rétroprojecteur.
Le reste du matériel, j’ai.

XUL SWEATSHOP, La Ressource AAA

Vente privée Samedi 4 avril 17h – 21h
wXUL sweatshop1
Pour sa VIIe édition,
XUL créé sa ligne de vêtements et d’accessoires de mode.
Tricots, chandails, maillots de corps et cabas aux couleurs de la marque sont produits spécialement pour l’événement par une équipe de créateurs orléanais : AAAtex.
Dorénavant affichez votre « esprit XUL » partout et toute l’année, grâce à cette vente privée exceptionnelle, offrant jusqu’à 100 % de réduction sur le tarif initial*.

Le XUL SWEATSHOP c’est un modèle industriel révolutionnaire. Inspirée du sud-est asiatique, notre chaîne de confection « zéro-délai » vous surprendra par sa productivité et sa réactivité face aux tendances du marché.
Pour XUL SWEATSHOP, toutes les ouvrières travaillent gratuitement,
à la demande. Elles sont propriétaires de leur outil de travail. Choisissez un motif, une coupe et un coloris, nos petites mains agiles feront le reste.

Récemment saluée par le Ministre de l’économie et des finances, l’initiative pourrait être étendue à tout le territoire français dans le cadre de la nouvelle loi pour la croissance, l’activité et l’égalité des chances économiques.

Devenez couturière pour XUL SWEATSHOP.
Envoyez un message à sweatshop@gmail.com ou appelez le 06 20 79 28 89 et dites SWEAT.
wXUL sweatshop7

* Dans la limite des stocks disponibles. Les bénéfices seront intégralement reversés aux créateurs de la collection XUL.
wXUL sweatshop3
Moyens techniques ///
Besoins en espace :
1 salle pouvant accueillir entre 12 et 15 couturières + machines à coudre + tables et chaises allant avec. De préférence une salle avec une lumière de type néon, bien blanche.
+ 1 espace boutique en interface avec le visiteur : dans le couloir
Une question : pas de problème de puissance électrique pour 15 machines ?
Matériel (on a) :
> rallonges électriques (on n’en a peut-être pas assez)
> cabine d’essayage de la Ressource AAA
> aménager un petit « studio photo » après essayage côté couloir
> sonorisation et/ou projection vidéo et/ou TV pour « ambiance »
> portants et fils tendus sur les murs des couloirs pour accrocher les vêtements.
> repas à base de riz pris « sur place »

Matériel (on n’a pas) :
> tables et chaises
> du courant
> spots/éclairage pour studio photo
> 15 fichus et 15 masques pour les couturières
> Du riz et de quoi le tenir au chaud
wXUL sweatshop0
Agencement :
Tables, chaises, machines à coudre doivent être parfaitement alignées.
L’idée : que le visiteur puisse faire le tour de l’atelier de confection : circulation sur les bords de l’espace, donc.
Un tas de fripes informe à une extrémité de l’atelier.

Durée et scénarisation :
RDV 16h avec les couturières : 1 heure pour s’installer, se préparer…
puis performance de 17h à 21h (dans la mesure où c’est compatible avec les autres événements de XUL).
Dans l’idéal, ce serait bien de n’avoir qu’une équipe qui fait toute la performance, sinon on fera des rotations.
Embauche, consignes, pauses, repas fourni, témoignages audio (réels) de patrons de l’industrie textile, voire témoignages vidéo (téléréalité norvégienne par ex).
Scénario à travailler.

Proposition de
Xavier Girard girxavier[o]yahoo.fr
et Lucile Heurtevin lu7design[o]yahoo.fr

++
XUL SWEATSHOP pru00E9sentation
L’article de Xavier sur l’expérience Sweatshop

Les 7 principes de la philosophie Xul – projection d’une discussion, Thomas Charmetant

Le son de la discussion que nous avons eue avec Benjamin Cadon et Philippe Coudert, qui consistait en un commentaire des 7 principes de la philosophie Xul, une œuvre littéraire rédigée par Benjamin puis perdue puis récemment retrouvée est donc projeté, ainsi qu’un dessin de la scène.
Ce son est par ailleurs disponible, accompagné d’un court article, sur le site aaar.fr
Ce qu’on veut, c’est donner à entendre, pendant le temps de Xul VII, une émanation du manifeste de Xul qui est lui-même disponible sur le site de Xul.
septprincipes

Besoins matériels et vos souhaits quant au cadre de la monstration de votre travail.
Une petite salle, si possible dédiée à ça, histoire qu’on lance la boucle et basta
Et une prise électrique et quelques chaises.