Chachacha du loup de Charlotte Gaillet, avec Bibichoko et Nora Taylor photographiées par Sophie Carles.

Le loup incarne la figure de nos peur, de nos angoisses profondes : celles que l’on connait, celles que l’on refoule, celles que l’on ressent sans pouvoir les définir, la peur de nous même, ou d’un aspect de nous même.

Chacun développe des mécanismes de défense face à ses peurs. Les différents courants psychologiques les classent et les reclassent. Certains parlent, par exemple :
    •    de la passivité, lorsque l’on s’enferme dans une attitude passive, lorsque l’on se réfugie.
    •    de la négation de la peur par les actes et les paroles.
    •    de la sublimation lorsque l’on déplace le but pulsionnel vers un niveau socialement plus tolérable.
    •    du refoulement lorsque l’on rejète une représentation ou/et d’un affect quelque par hors d’un « Moi » conscient.
    •    de l’intellectualisation lorsque l’on maintient à distance des affects perçus comme dangereux, au lieu de les vivres et d’accepter de les ressentir.
    •    de l’identification lorsque pour maitriser ses angoisses et ses peurs, nous jouons le rôle de « l’agresseur », en lui empruntant ses attributs, ou en imitant ses agressions. Lorsque l’on se transforme de menacé au menaçant, ce qui permet ainsi de passer d’un statut d’objet passif à un statut de sujet actif.
    •    de fantasmatisation lorsque l’on fait une négociation de l’angoisse par le fantasme.
Il y en a d’autres encore…

Et vous? Comment réagissez vous face à vos peurs? Quels mécanismes de défenses développez vous?

Moi, je fais des va et viens tel un chachacha avec le loup.

Charlotte Gaillet

 

Charlotte Gaillet s’associe au talent de Nora T., Sophie C., et Bibichoco pour confectionner un chapiteau à images illustrant une histoire de petite fille et de loup. Ici, nous jouons avec nos peurs. Les photos sont réalisées en studio par Sophie Carles. Dans ce projet, Charlotte Gaillet s’inscrit dans la continuité de son travail sur le roman photo (Ritournelle proposé à xulIV) et fait un pont avec sa vie parallèle de Bibichoco et de son monde dans l’effeuillage burlesque.

Nora Taylor s’est prêtée au jeu et n’a pas été déçue.

Merci à Régis Chevrinais et Clara de Quadrilaser, pour leur coup de pouce et le beau tirage des photos.

Merci à Philippe Coudert, Emilie Pouzet, et Julie Verin pour leurs aides à l’installation.
loup

Chachacha du Loup

Connais-tu l’histoire
Que m’racontait ma nounou ?
C’est une belle histoire
Qu’j'écoutais sur ses genoux
Si le cœur t’en dit
Ma jolie
Écoute-moi
J’vais te la dire à mi-voix
L’était une fille
Douce et tendre comme toi
Toute aussi gentille
Se promenait dans les bois
Et voilà soudain
Qu’en chemin
Elle aperçoit
L’grand méchant loup aux abois

[Refrain] :
Hou ! Hou ! Hou ! Hou !
Cha cha cha du loup
Hou ! Hou ! Hou ! Hou !
Cha cha cha du loup

Tu es encore à l’âge
Où les filles ont peur de nous
Tu es bien trop sage
Pour venir sur mes genoux
Mais je t’aime bien,
Ne crains rien

Serge G.

2 réflexions au sujet de « Chachacha du loup de Charlotte Gaillet, avec Bibichoko et Nora Taylor photographiées par Sophie Carles. »

  1. Ping : Minixul V samedi 16 mars de 16h à 23h au 108 maison Bourgogne, Orléans - Labomedia

  2. Ping : MicroXul | XulXul

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>