Détruire, dit-elle, Aude Mahu

5 diptyques de 16×16 cm accompagnés d’un livret particulièrement abîmé.

Une série photographique écrite comme le meilleur de la chanson française : de beaux accords répétitifs, des sentiments vrais mais pas trop et une voix à demi juste parce qu on y gagne en crédibilité.
La Comédie humaine et Benjamin Biolay peuvent se rhabiller. Pour ceux qui ne supporteront pas ces deux termes accolés dans une même phrase, vous pourrez sans doute me trouver au bar pour en découdre.

A.M

Besoins techniques :
– 1 mini mur
– 1 mini table pour mettre le livret à disposition