Portrait de Max Planck, Damien Dion

Portrait de Max Planck
Un même portrait du physicien Max Planck, imprimé en 8 exemplaires sur papier A3.
Le 1er exemplaire est normal, le 2e est plié en 2 puis déplié, le 3e est plié en 4 puis déplié, le 4e est plié en 8 puis déplié, le 5e est plié en 16 puis déplié, le 6e est plié en 32 puis déplié, le 7e est plié en 64 puis déplié, et le 8e est plié en 128 puis déplié.

Pour le dire autrement, chaque exemplaire est plié une fois de plus sur lui-même que le précédent. Le nombre d’exemplaires dépend du fait qu’on ne peut pas, physiquement, plier plus de 7 fois sur elle-même une feuille de papier, quel que soit son format.

L’idée est que devant cette impossibilité matérielle, le spectateur poursuivra mentalement cette subdivision par pli jusqu’à atteindre des mesures infiniment petites, de l’ordre de l’Unité de Planck, soit 10-33 cm.

2001, Space Cut, Yves Duranthon et Sebastien Hoeltzener

double 2001

Double projection, rappel du principe :

1 – Partir d’une intuition forte.
2 – Provoquer la collision frontale de deux entités visuelles distinctes, documentaires, fictions…
3 – Tenter une lecture du sur-texte qui en résulte.

Pitch improbable du troisième film :
Lancé en 1968, le Stanley Kubrick Spaceship percute les tours jumelles du World Trade Center, le 11 septembre 2001. A son bord, cinq mille passagers s’apprêtent à rejoindre les confins de l’univers. Au terme du voyage, dans les décombres de ground zero, un vieillard mourant pointe du doigt l’étrange monolithe d’où naîtra l’enfant cosmique, tandis que retentit la parole de Zarathoustra. ..

Socrate, grenouille, héroïne, collectif Jean Walter-Longane

socrate_109
Les vidéos deviennent presque superflues dans l’évolution de
(s)on boulot « Socrate, grenouille, héroïne » autour de la profonde sensibilité des grenouilles.

En plus de poèmes choisis de (s)a période surréaliste et écriture automatique,
Vince va présenter une petite partie de (s)on boulot dalinien de février.

rainette

Point de départ du projet:
Cinq grenouilles aimées et nourries aux granulés mais filmées nuit et jour pendant dix-sept jours.

[ Caméra IR de surveillance fixe de marque surcouf (synchronisation / nénuphar de gauche). Lavoir béton du type confort moderne mon culm des années de ma grand-mère. Grenouilles vertes et/ou rieuses (phénotype indértiminé) provenance St Denis en Val. Plantes de loire provenance de loire. Poissons jardiland quoique très sympas par ailleurs ]

De milliers d’heures de rushs palpitantes ont été extraites pour vous des minutes (un petit millier), composées de vingt-quatre scènes inoubliables présentées en quasi-simultané lors de XUL VI.
RenouyRanul

Je tiens à préciser, pour ceux qui l’ignorent encore, que suite à l’intervention de la DGSE et des catholiques traditionalistes pour contrer notre plan initial, pourtant quasi-abouti de sucettes avec ou bien une ou bien zéro molécule d’héroine dedans , pour les enfants, dont voici un sticker publicitaire vintage :

*
\1.            0.            ZuccHeroTM: 3 dosages           .0           .1/
..  Equitoxique – 1 g (stocks très limités-nous contacter)  ..
. Homéopathétique – 1 milliard de molécules d’héroine / Kg .
….        Sucettes Erwin Benveniste – une molécule toutes les deux sucettes        ….
*

nous avons du nous rabattre au niveau molécule sur de la conine (Bambam Socrate) d’origine garantie 100% bio, et, du côté des cobayes, sur des garantis 100% non-humains, en l’occurrence des grenouilles (parce que sous la main et très gentilles).

Besoins techniques :
Trois salles de physique-chimie ou science nat’, et 21 vidéos projecteurs
Des petits fours moléculaire sans grenouille pour 400 personnes
25 cubis de Gigondas

Ou sinon si le plan avec la ville capote,
un mur blanc quelconque
un support quelconque pour soucoupe à granulé et
un quelconque porte recueil de poésies
un poster A0 explicatif (je fournis)
un vidéoprojecteur (je fournis)
un dinateur qui va avec (je suis preneur d’un du coin)
seraient parfait
conine

Cinq poésies à télécharger :
tryptique mystique au roquefortLa frenouille rieuse et le gros bleu sans couleurMarijuana La vraie nature de l’atomeL’anoure fou minimal ou l’espace d’un instant choisila domination batracienne

Inci-dansent, Christine Desfeuillet, Patrick Sintes et Isabelle Thion

Incidences

Christine Desfeuillet, interprétation danse,

Patrick Sintes, création musicale,  Wiimotes et Tenori-on

Isabelle Thion, conception des images numériques
« Séries d’œuvres dans laquelle la magie futuriste des technologies numériques me permet de réinventer le trompe l’œil dans un souffle nouveau.
Impressions numériques sur toile. »
http://isabellethionartnumerique.typepad.com/

i thion mira botein © i thion

Besoins techniques
2 vidéoprojecteurs,
2 caissons pour les accrocher,
Des rallonges.

Le plafond

Installation : Sylvain Blocquaux et Sandrine Leturcq
Conception numérique : Sylvain Blocquaux
Programmation informatique : Sylvain Blocquaux
Illustration sonore : Julien Crosnier
Infirmiers : Sylvain Blocquaux et Sandrine Leturcq
Captation vidéo : Alexis
Sur une idée initiale de mise en scène de Sandrine Leturcq, à partir du conte Le Plafond de Jacques Sternberg

Principe : un visiteur xulien à la fois
Lieu : D5 ou D1

Durée de l’expérience : 10 minutes

 

Métamorphoses, Marine Delgove

noircit_marine_delgove

Le noyau si profond et si ancien
Est encore traversé de rivières vertes et mouvantes

Elles arrachent tout sur leur passage
Creusent et harcèlent les parois
Leurs vagues vivantes vomissent le sang des souillures
Et dégueulent le charme latent

Bientôt elles creuseront si intensément
Que tout sera à vif
Et que chacun en sera écœuré
Voulant fuir à tout prix

Des rouges moisissures
Qui laissent voir le blanc déchirant
Elles rejailliront en couleurs éparses
D’une beauté poignante
Mais plus personne ne sera présent
Pour voir leurs délicates métamorphoses

Isolement, Tome 1 : Antoine

1er opus d’une trilogie sur l’isolement et l’ennui, Antoine pose une question simple: une vie inutile en vaut-elle une autre? Mais il pose aussi une autre question: le cinéma peut-il se contenter de belles images?
antoine

Vidéo, 23’14
Scénario et réalisation: Emmanuel Bosca
Avec: Julien Tessereau
Musique: Philippe Melnotte

Les portes de l’enfer, Yannis Bellair

portes de l'enfer, Yannis Bellair
Des hordes sauvages et déchaînées, lubriques fétides et flamboyantes, viendront vociférer à travers les portes de l’enfer…
De l’amour et de la tôle grillée, du plastique fondu et des fils qui se touchent, ça va faire des étincelles.

(les) Infiltré(s) #1, Compagnie Eponyme

« La plupart d’entre nous, se fixe quelque part et s’attribue un territoire, une
portion de l’espace pour s’y abriter. Ce lieu constitue un peu de nous mêmes,
nous permet d’être ce que l’on est, et comme on est.»
Les  Infiltrés Guitou Dechambenoit

Avec Timothé Mohamed Ballo, Denis Rouilly, Sandrine Maire, Jeni Benard

L’espace
Nous recréons un « lieu à soi » dans un espace non conventionnel. Telle une fenêtre ouverte sur l’intérieur, nous rendons visible ce qui, habituellement ne l’est pas.
 Collectivement, nous concevons une scénographie recomposée à partir d’un mobilier. 
Chaque participant apporte un meuble, un objet de son espace privé. Tous ces objets rassemblés constituent l’espace de la création chorégraphique.

Le mouvement
Nous réinventons la relation à notre domicile en puisant dans les énergies liées à cet espace ; de l’activité vers le repos, de la tension vers de la détente.
 C’est à partir d’un espace domestique que nous choisissons de créer une danse basée sur un langage chorégraphique partagé. 
Nous travaillons sur la mécanique du corps grâce aux mouvements qui s’accomplissent lors des activités courantes. Nous les transformons en acte chorégraphique en jouant sur des situations physiques d’être, d’agir. Nous composons ensemble, une danse où tout le monde peut se reconnaître, s’identifier, se retrouver…

Durée  : 20 minutes
Musique : Ayato

Besoins techniques : une table, 4 chaises, et différents objets du quotidien.
Une système de diffusion du son

Lien vers la compagnie Éponyme ici